Roger Meucci

Publié par Ludovic Date 17-Feb-2013 03:36



Hommage de Georges NAUD, président de la Société géologique d'Ardèche (1) à Roger MEUCCI.

A toi Roger,
Tu viens de nous quitter pour un espace sans limite et un temps sans fin, tout ce que nous apprend la géologie que tu aimais tant.
Je voulais passer te voir depuis longtemps mais, comme je savais que tu ne souhaitais plus de visite, je respectais ton souhait. Mais cela ne m'empêchait pas de penser à toi et à Suzy, bien au contraire ! Aujourd'hui, avec le vide que ta disparition vient de créer, les souvenirs remontent avec force et intensité. Le premier est celui de notre première rencontre, à Montbrun, sur le Coiron, à l'occasion d'une sortie de la Société géologique d'Ardèche (2) à laquelle tu avais adhéré très tôt. J'avais apporté des tomes de chèvre d'une rare qualité et toi, bien sûr, ton fameux clinton dont l'élaboration était réalisée avec tant de soins mais dont la qualité, avec son goût de fraises des bois inimitable est, à ce jour, inégalée dans notre région.
Une amitié était née et toutes les occasions étaient bonnes pour faire ensemble des exploits merveilleux, hors du temps, souvent. Te rappelles-tu cette étude sur les dolmens du plateau de Labeaume, ce travail sur les carrières de meules de moulins (3), et surtout cette histoire du « crocodile » du Callovien que toi et Suzy aviez découvert à Lachapelle-sous-Aubenas ? (4) Ah ce crocodile ! Quand tu m'avais montré des restes de côtes de cet animal, j'avais pensé à un bois fossile mais lorsque tu m'avais présenté une vertèbre, le doute n'était plus permis. On n'a jamais vu un arbre avec des vertèbres ! Nous étions partis pour une fouille de quelques jours, elle dura deux mois !
Quelles aventures se sont greffées par la suite sur cet animal, les moulages avec Claude Tribouillard de Paris, la classe patrimoine avec les élèves de M. Jaussen de Lachapelle qui remportèrent des prix lors de l'Exposcience de Grenoble, le livre de Mme Le Corre (5), les interviews télévisées, les expositions au musée de Privas, au feu musée de Privas (tu te souviens du scandale de sa fermeture ?) (6) jusqu'à sa mise en place, dans la mairie de Lachapelle, d'un moulage de « la bestiole, comme nous l'appelions amicalement. Et te souviens-tu de ce vieux chasseur qui discutait sur le site de la découverte et qui disait qu'il en avait tué des lièvres à cet endroit mais qu'il n'avait jamais vu cette bestiole ? (7)
Des exemples, ces témoins de notre amitié profonde à laquelle Suzy était toujours associée, je pourrais en citer des dizaines. Aussi, ton départ m'attriste très sincèrement et je pense ne pas être le seul dans ce cas. Tu croyais à notre association de géologie, tu y as participé avec entrain, détermination et clairvoyance. Maintenant, tu seras une partie de sa mémoire et de son histoire aussi, cher Roger, pour moi, tu seras toujours là.

Suite aux condoléances que nous avons adressées à Suzy et à son fils Sylvain, que nous avons aussi bien connu (nous nous rappelons en particulier une sortie qu'il avait conduite pour notre association le long de la vallée de la Louire, au cours de laquelle nous avions vu la grotte du Loup et ses peintures murales (certes beaucoup plus modestes que celles de la grotte Chauvet, mais tout de même !), Suzy nous a adressé ce petit mot :

Merci de tout cœur à vous Gilberte et à Roland. Sylvain, sa famille et moi-même sommes très touchés par vos affectueuses condoléances. Roger a beaucoup appris à votre contact et demeurent de merveilleux souvenirs. Cet insatiable chercheur a quitté notre région à laquelle il était profondément attaché, œuvrant avec courage et volonté. L'accompagner fut un grand bonheur pour moi durant 40 ans. (…) J'ai tant à faire pour débrouiller les documents accumulés par Roger !


(1) Avec son autorisation. Texte publié dans la Lettre d'information n°3 (Juillet-Oct. 2008) de la Société Géologique d'Ardèche. Les notes additives sont de la Rédaction.
(2) Je pense que nous aussi participions à cette sortie (R. Comte)
(3) Nous devrions y ajouter celles sur les cuves de pressoir, les gravures rupestres, etc. pour lesquelles Roger s'était aussi passionné.
(4) Il s'agit du fossile de Métriorynchus, découvert en mai 1987 dans les couches marneuses de Lachapelle s/Aubenas. Il s'agit d'une découverte considérable, authentifiée par le prof. Buffetaud de l'Université Paris VI. Un moulage de ce « crocodile » a été exposé au Musée de la Terre ardéchoise jusqu'à sa fermeture. Il est depuis à Lachapelle s/Aubenas.
(5) Collectif. 23 romanciers et un crocodile, Privas, collège B. de Ventadour, 1988 [cote CTL L407] Don de Roger et Suzy MEUCCI.
(6) Le Musée de la Terre Ardéchoise a été fermé par décision de la mairie de Privas fin 2002 après 15 ans de fonctionnement.
(7) Et pour cause, elle a 170 millions d'années !


Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Options*
 
 
Code de Confirmation*
 
Identifiant : Mot de passe :
Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?   Inscrivez-vous !
Evènements à venir
Pas d'évènements
Soutien

Mairie d'Aubenas

Cévennes Terre de Lumière bénéficie de l'aide régulière de la Mairie d'Aubenas.